Avatar

SIMPLY PEYNAUD 2 !

16 avril 2013
Pas de Commentaires

image3652

image3654SIMPLY THE BOXE devra s’appeler désormais SIMPLY PEYNAUD !

En effet, pour la deuxième année consécutive, le parisien Cédric PEYNAUD a remporté le FULL 4 FIGHT, tourné relevé de full contact. Cette édition 2013 a été clairement un bon cru, un grand cru qui entre dans les annales du full français. André SABATIER, dont le travail doit être salué ici, a désormais placé sa soirée parmi les rendez-vous incontournable du full français. Avec un tournoi de haut rang, des fights engagés où des combattants comme Mohamed KHALISS et Yacin BEN HADDOU se sont révélés sans oublier le choc chez les -75kg où Jérémy RAGAZZACCI et Nacer EL HAILOUFI ont livré une deuxième prestation à la hauteur de la première, tous les ingrédients étaient réunis pour que la soirée soit bonne et elle le fût. Les champions ne manquaient pas parmi les des spectateurs : Cyril ABIDI, Thomas ADAMANDOPOULOS, Cédric CASTAGNA, Michel MANJOT et même Sébastien PACE étaient présents en guest pour. Un invité particulier a été salué : Patrice DELAVEAU ! Victime d’un accident il y a quelques mois, Patrice est toujours en convalescence mais a promis de revenir aux affaires pour la rentrée de septembre.

Place aux spectacles et retour sur ce formidable 4ème opus du SIMPLY THE BOXE !

image3655

En guise de demi finale, Cédrick PEYNAUD avait rendez-vous avec Modibo DIARRA pour débuter le FULL 4  FIGHT. Quelques mois après s’être incliné face au prodige DIARRA, PEYNAUD comptait bien remettre les compteurs à zéro.

image3656Ce combat a été fou au-delà du pensable : la détermination du parisien s’est fait ressentir sur chaque coup. Dans la première, Modibo place ses jambes et de belles liaisons pieds-poings, Cédrick axe sur les poings même s’il effectue les 6 coups de pied obligatoire. Ses poings font mal et dans la deuxième, Modibo se fait compté sur un crochet. Le match bascule ? Pas sur car la réaction du sociétaire du BOXING FACTORY GYM COLOMIERS est énorme, il touche en poing et fait vaciller PEYNAUD qui gère finalement bien cette charge. Il le confirme dans la suivante en infligeant un nouveau down à son adversaire : ce dernier na pas récupèrer mais il est tout de même renvoyé au fight pour essuyer une grêle de coups qui vont le mettre KO pour le compte. La victoire est tragique mais tel est la loi du ring.

image3657Il faut désormais une belle entre les deux hommes même si pour l’instant, c’est la finale face à Marvin SELLAM qui nous intéresse. Ce dernier s’est défait non sans mal de Geoffrey MOCCI au premier tour ! Cédrick PEYNAUD fait parler la poudre avec ses poings d’entrée de jeu. Marvin SELLAM la garde haute encaisse et réplique en poing mais aussi en jambe. Le coin de PEYNAUD demande de la variation dans sa boxe. Il s’exécute, comprend que la garde hermétique de son adversaire est difficile à percer. Il marque ses points, SELLAM laisse trop l’initiative même si ses réponses sont solides. Le troisième round est identique au second, PEYNAUD reste offensif, SELLAM la garde compacte réplique mais n’est pas assez actif pour renverser la tendance.

Au final, Cédric PEYNAUD s’adjuge son deuxième FULL 4 FIGHT de manière convaincante, impressionnante avec un style agressif, précis et puissant à un poids où on ne l’attendait pas forcément : les -67kg.

image3653

image3658Entre Marvin SELLAM et Geoffrey MOCCI, la bataille a été rude en demi finale. C’est un bon début de fight que nous livre les deux hommes, on se rend coup pour coup, MOCCI fait mal en poing mais encaisse un superbe high kick. SELLAM appliqué, use des poings au corps et ponctue en jambe. MOCCI est vaillant et ne lâche rien ! Sa réplique est systématique mais un crochet au foie, rend la fin de deuxième difficile. SELLAM travaille mais il doit faire une énorme réaction d’orgueil de Geoffrey dans la troisième qui prend l’initiative en poing, en jambe malgré les coups de son adversaire.

image3659Marvin SELLAM s’impose aux points mais coup de chapeau à Geoffrey MOCCI dont la métamorphose se poursuit au sein de son nouveau team, le KBCM.

Dans l’ordre chronologique des choses, ce sont Marvin SELLAM et Geoffrey MOCCI qui ont ouvert les débats. Si c’est le premier nommé qui s’est imposé aux points, le second a livré une très bonne prestation qui laisse augurer de belles choses à venir.

image3660

image3661Il y avait beaucoup d’envie dans cette revanche entre Nacer EL HAILOUFI et Jérémy RAGAZZACCI chez les -75kg. Ils avaient offert un premier opus complètement débridé. Les deux hommes échangent en jambes, tentent les poings mais pour l’instant ne pose pas leur boxe. EL HAILOUFI a choisi le mouvement, l’esquive et la remise : il trouve des failles en poing, RAGAZZACCI ne parvient pas à couper la route. Et pourtant, il durcit dans la 3ème avec ses crochets au corps et des middles de bûcheron : Nacer marque un peu le pas physiquement même s’il reste dangereux en poing. « Allez Jerem’ » peut-on entendre et le marseillais ne se fait pas prier : il va au « charbon » comme on dit, Nacer répliquant sans précision. Survolté, Jérémy se libère peu à peu et place des combinaisons qui usent la résistance de son adversaire qui démontre un coeur énorme. Le public apprécie et pousse encore. Les deux protagonistes livrent une dernière reprise complètement folle : à toi à moi sans plier, sans rompre. Chacun y va de ses coups puissants pour faire vaciller l’autre.

image3664Le match va tout de même à son terme et en toute logique, Jérémy RAGAZZACCI s’impose aux points devant Nacer EL HAILOUFI qui s’est littéralement surpassé dans ce fight.

Une fois encore, la confrontation entre Jérémy RAGAZZACCI et Nacer EL HAILOUFI a été âpre et disputée. Le marseillais a fait la différence avec cette boxe étouffante et des coups puissants qui ont ravi le public qui avait fait salle comble pour le 4ème opus du SIMPLY THE BOXE.

image3663

image3665Dans ce duel entre l’éxpérience (Nizar GALLAS) et la jeunesse (Cyril ABBAS), on se neutralise dans la première reprise même si ABBAS presse bien des deux mains. GALLAS le félin apparaît dans la deuxième : il maîtrise l’art de donner des coups sans en prendre ou presque malgré la volonté de Cyril d’aller de l’avant. Ce dernier tente de faire mal à mi-distance mais Nizar fait parler le métier, gauche-droite en ligne, balayage, le parisien est à l’aise. Cyril ne lâche rien, il ne lâchera rien, c’est un guerrier ! Il trouve des failles en poing mais son adversaire reste dur à cadrer. Le marseillais tente le baroud d’honneur, veut faire mal et il y parvient même s’il encaisse un nombre de middles et remise en poings. GALLAS excelle dans ce genre d’opposition où il utilise à merveille le ring, frappe des deux mains, suit et en jambes et ressort.

image3667Vainqueur aux points, il a accepté de retrouver Cyril ABBAS dans n’importe quelles règles, ce dernier précisant qu’il était prêt à monter à PARIS pour ça. Affaire à suivre !

Dans cette opposition de styles entre Nizar GALLAS, le félin et Cyril ABBAS, le guerrier, c’est le premier qui est sorti vainqueur du duel. GALLAS est clairement à l’aise sous ses nouvelles couleurs et signe des prestations qui en disent long sur l’ambition du bonhomme.

image3666

image3668Nabil BECHAREF a signé le seul KO de la soirée face à Djamal BOUTAYEB. Ce dernier ébranlé juste sur un break de l’arbitre où la confusion l’a emporté comme cela arrive parfois dans un combat, n’aura pas le temps de reprendre ses esprits (il faut préciser que les choses se sont passés dans l’action et que rien ne peut être reproché à Nabil BECHAREF ou même au troisième homme). En effet, BECHAREF voit cette période de flottement qui touche le marseillais, qui encaisse un terrible high kick. Il s’écroule pour le compte ! Après les examens d’usage, il reviendra au centre du ring pour la décision.

Victoire expéditive de Nabil BECHAREF qui poursuit sa bonne série.

image3669Duel intattendu que celui qui a opposé Mohamed KHALISS à Yohan DRAI. Ce dernier déclenche bien avec ses jambes dans la première mais un high kick de Mohamed KHALISS change la donne. Plus petit il casse la distance et impose ses poings même si son adversaire réagit bien en fin de reprise. DRAI pose problème avec sa jambe en ligne ! Il pique comme un tireur mais doit se méfier des poings de KHALISS. Beaucoup d’engagement dans ce combat, on se rend coup pour coup et les échanges en jambes sont nombreux. Les deux hommes se livrent totalement, aucun des deux ne veut lâcher. Aux jambes de KHALISS, DRAI répond avec ses poings. Un vrai mano à mano avec en finale une victoire de Mohamed KHALISS aux points qui démontre qu’il a un vrai potentiel.

image3670Beaucoup d’échanges dans la première reprise du combat qui oppose Yacin BEN HADDOU, puissant en poing et en jambe, et Yoan SCORDATO à l’aise dans la réplique en contre. Avec le rythme soutenu que s’imposent les deux fulleurs, il fallait s’attendre à une baisse de régime : elle arrive à mi-combat même si BEN HADDOU fait mal avec ses crochets des deux mains ponctués de middle. SCORDATO réagit bien dans la 4ème mais la réplique de Yacin est cinglante. Ce dernier qui fait son retour après deux ans d’absence démontre toute l’étendu de son talent même si la fin de combat est à mettre au profit de son adversaire qui marque ses points. En toute logique, Yacin BEN HADDOU s’impose aux points et s’inscrit dans la liste des noms à retenir pour l’avenir.



Pas de Commentaires


Laisser un Commentaire

Calendrier de l’info


octobre 2014
LMaMeJVSD
« sept  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031